• Avant de parler d’élargissement, regardons la difficile et incohérente mise en place du chèque énergie !

    L’analyse de Marylène MILLET, secrétaire nationale aux solidarités et dépendances

    Depuis le 1er janvier 2018, le chèque énergie remplace les tarifs sociaux de gaz et d’électricité. Emmanuel Macron a annoncé ce mardi vouloir regarder comment améliorer ce dispositif réservé aux ménages modestes. Il pourrait par exemple être élargi.

    Que constatez-vous depuis la mise en place du chèque énergie le 1er janvier dernier ?

    Marylène Millet: Après quelques mois de mise en route, on peut constater une faible utilisation du chèque mais surtout un très mauvais taux de retour des attestations auprès des fournisseurs d’énergies ce qui supprime aux publics précaires leurs droits connexes comme la protection hivernale renforcée.

    Pour cette raison l’élargissement du dispositif doit être repensé dans sa globalité et clairement simplifié.

    Que pensez-vous de l’idée émise par le Président de la République de son élargissement?

    MM : Si le dispositif est déjà à la peine, son élargissement risque de ne pas avoir l’effet escompté. Il faut absolument régler les dysfonctionnements déjà existants.

    Cette situation nous préoccupe vivement à l’approche de l’hiver. Rappelons que l’objectif initial du chèque énergie tel qu’il est conçu actuellement est de protéger et d’aider au quotidien les personnes en précarité énergétique, par la prévention, l’accompagnement et l’aide au paiement.

    Avec la hausse des prix on peut craindre que de nombreux ménages supplémentaires puissent se trouver en difficultés pour se chauffer.

    Un seul chiffre : si environ 3,7 millions de ménages pourraient bénéficier actuellement du chèque, environ 560.000 bénéficiaires ne s’en servent pas.

    De plus, même si c’est une aide qui est la bienvenue pour le consommateur, c’est aussi une solution à court terme qui reste une compensation insuffisante à la hausse de fiscalité.

    J’ajoute que quand on parle de nécessaires avancées pour l’environnement, le chèque énergie n’a pas du tout modifié certaines pratiques.

    Bref, avant de parler d’élargissement regardons de plus près les dysfonctionnements actuels !

    Voir l’article complet sur le site de l’UDI : Avant de parler d’élargissement, regardons la difficile et incohérente mise en place du chèque énergie !

Comments are closed.